Gangs armés: Et si l’État Haïtien interdisait la vente du « Florida » dans le pays

Dans une lettre adressée aux autorités Étatiques du pays, le Groupe Plan B, une structure organisée de la société civile, encourage le Ministre du Commerce et de l’Industrie de procéder à un contrôle strict de la commercialisation et/ou une interdiction temporaire et/ou définitive du Florida dans le pays.

73% des groupes armés du pays consomment du Florida avant de perpétrer des crimes déshumanisants, révèle le coordonnateur du Groupe Plan B, le spécialiste en géographie Caleb Princius. Ces chiffres constituent le résultat d’un travail pilote de terrain réalisé à travers quatre départements du pays durant le mois de Mars dernier.

Ne voulant pas dédouaner l’instinct criminel de certains groupes armés qui opèrent sans foi ni loi, le Groupe Plan B demande aux autorités Etatiques et aux partenaires internationaux un accompagnement financier, afin d’approfondir l’étude sur les effets du Florida sur le cerveau des gangs armés.

Le Groupe Plan B semble-t-il trouver un plan B contre l’insécurité grandissante dans le pays? Et devant l’inactivité du Ministre du Commerce et de l’Industrie, on pourrait se demander si le Ministre Jonas Coffy ne serait-il  pas dans le ventre du gros poisson du secteur privé haïtien.

redactionanalyse@gmail.com

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
10 − 9 =