CAS: Assistance sociale, assistance mortelle, assistance soldat ?

Si on avait du mal à mesurer le bilan de madame Nicole Yolette Altidor au Ministère des Affaires sociales, son inaction et sa méconnaissance de la réalité fonctionnelle du MAST ainsi que sa première grande « décision » méritent d’être analysées.
Il est évident que la nomination, comme toute nomination ayant rapport à un jeune au sein de l’administration publique, suscite remous, complaintes et frustrations.

Les expérimentés de l’administration publique n’entendent plus parler de PENSION. Ces éventuels pensionnaires ont recours aux stéréotypes et clichés académiques non fondées pour s’opposer à l’intégration des jeunes dans l’administration publique.

Les idées novatrices et modernistes ainsi que la politique publique de jeunesse articulée par le Premier ministre JOUTHE lors de ses prises de position confirment son penchant pour l’intégration effective de la jeunesse. La nomination de Frantz Iderice à la tête du Caisse d’assistance sociale (CAS) et le pourcentage de jeunes de son gouvernement en témoignent. En conséquence, les « vieux démons » de l’administration publique affichent au grand jour leurs malaises face au Premier Ministre Jouthe. Il revient aux organisations dites de jeunesses de supporter les grandes décisions du Premier ministre en faveur de la jeunesse. Ces organisations défendraient- elles encore la jeunesse haïtienne ou seraient-elles toujours à la recherche de visas ?

Avec la nomination de Frantz Iderice à la CAS, on devrait aborder la question sur l’ange politique. Le gouvernement Moïse/Jouthe semble envoyer un signal d’ouverture politique en douceur.
La nomination de Frantz Iderice coïncide-t-elle avec la dernière lettre ouverte adressée par la Plateforme Kore Lavi (PKL) de Harisson Ernest et de Réginald GÉDÉON ou est-ce un coin d’œil fait par le Mouvement Troisième Voie (MTV) de Réginald Boulos et de Schultz Simpssie Cazir à l’approche des mises en place difficiles du processus électoral.

Jovenel Moïse laissera-t-il sa politique sociale entre les mains des opposants et/ou des structures organisées de son gouvernement ?

Nous (Analyseht) nous gardons de crier victoire pour la jeunesse, toutefois devant les défis administratifs qui attendent le jeune IDERICE et les problèmes structurels et ponctuels qu’ils auraient à affronter, nous invitons le nouveau Directeur à faire une gestion parcimonieuse des ressources du CAS et que les personnes nécessiteuses seront les grands bénéficiaires.

Après le passage de Alouidor Wilberde, l’orientation sociale du CAS faisait défaut. Durant les trois années de Woodly Simon, la CAS était plus loin de la population malgré le programme CAS PI PRE. Un programme non bénéfique pour la population. On attend les nouvelles touches administratives du nouveau directeur et aux dires de plusieurs observateurs, CAS doit bénéficier les nouvelles idées du directeur IDERICE pour ne pas tomber dans l’appellation CAISSE D’ASSISTANCE DES SOLDATS (CAS).

redactionanalyse@gmail.com

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
34 ⁄ 17 =