l’AHML dénonce la brutalité policière

Des vidéos postées sur les réseaux sociaux montrent des policiers qui utilisent la force extrême contre les manifestants aux États-Unis. Lesdites vidéos constituent un mauvais exemple pour les agents de la PNH impliquées dans plusieurs violations des droits humains.

Comme si la leçon a été apprise et que le haut commandement veut finir avec toutes idées de manifestations pacifiques en Haïti, des journalistes ont été parmi les victimes de la journée de mobilisation du dimanche 07 juin à Port-au-Prince.

L’AHML dénonce et exige le respect des droits et la liberté de la personne humaine.

Analyseht publie l’intégralité de la note de l’AHML

Note de presse

L’ Association Haïtienne des Médias en Ligne (AHML) dénonce avec fermeté la violence par laquelle dont sont victimes les journalistes Johnson César de Connection Info News et Jessica Jourdain de la Brève Info. Ces confrères ont été grièvement blessés alors qu’ils couvraient la manifestation de quelques organisations de base.

L’AHML demande à la Direction Générale de la Police Nationale d’Haïti (PNH) d’instruire l’Inspection Générale à diligenter dans le plus bref des délais une enquête sur cet acte barbare. De tels comportements ne font aucunement honneur à notre police qui vient de fêter ses 25 ans d’existence.

Dans une société démocratique, la liberté d’expression fait partie des droits fondamentaux. Elle est garantie par notre loi-mère. Fidèle à sa mission, l’AHML enjoint les autorités au plus haut niveau à respecter les droits et libertés de la personne humaine notamment les journalistes.

L’AHML à travers son comité directeur se sympathise aux journalistes et médias touchés par la brutalité policière du 7 juin. Elle réitère son engagement à œuvrer en vue d’une presse en ligne responsable.

redactionanalyse@gmail.com

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
34 ⁄ 17 =