Spread the love
"/>
Header Ad

Categories

Most Viewed

USGPN : Une unité spéciale de gestion des pompes à essences nationales ?

Depuis l’assassinat/exécution de Jovenel Moïse en sa résidence, certains observateurs espéraient que les agents de l’unité présidentielle devraient subir un vetting pour les cas d’abus et de violations de droits humains perpétrés durant l’exercice de leurs fonctions. Avec l’arrestation de Dimitri Hérard et de Amazan Paul Eddy respectivement ex coordinateur de l’USPN et du CAT TEAM, de nouveaux responsables ont été nommés à la tête de ces deux unités spécialisées. On croyait que les policiers affectés à ces dites unités changeraient de comportement vu l’absence d’un président au palais national.
Erreur !
Les mauvaises habitudes ont la vie dure dit-on !
Sirène ! Gyrophare bruyante ! Menaçant et irrespectueux… lesdits agents se font encore remarquer par les exactions et la violation des droits des personnes.

Cependant, la photo devenue virale dans la presse internationale suivie d’une information diffusée par notre confrère Haïti 24 mentionne un affrontement survenu au carrefour « ti four » entre les agents USGPN, les Forces Armées…et des paisibles citoyens dont quelques chauffeurs de taxi-moto. On comprend que des voitures de police et des forces armées pourraient avoir la prioritaire lors des distributions de carburant mais, remarquer des policiers en cagoules utilisent l’uniforme de l’institution en complicité avec les superviseurs et manager des pompes pour venir faire le plein dans des centaines « gallons jaunes » et ensuite aller les revendre sur le marché parallèle via des détaillants est aussi un comportement de bandits. Pour créer la confiance et refaire l’image de la PNH, les policiers doivent changer de comportement pour éviter d’être étiquetés de bandits face à une population civile déjà difficile à les identifier et les accepter comme autorité de protection.

Concernant la distribution du carburant, les policiers font-ils semblant de la protéger pour leur service personnel ? Dans différentes pompes à essences de la capitale et des villes de provinces, l’attitude des policiers ne sont pas différentes, bien qu’une note de l’inspection générale tente de remédier en vain à la situation. Une décision qualifiée de « masturbante » prise sous la direction du DG Elbé.
Comment identifier les vrais des faux policiers en uniformes lors des scènes de bataille de livraison des produits pétroliers ? A quand la note de rappel de la DCPA concernant le port des cagoules ? Combien de policiers sanctionnés bien que leur photo fassent le tour du monde ? Avec quelle autorité le haut commandement va-t-il sanctionner des policiers qui sont venus faire le plein du carburant, lorsque la PNH est incapable à sécuriser le convoi des chauffeurs transporteurs toujours victimes à Martissant et au terminal de Varreux.

Spread the love

    Leave Your Comment

    Your email address will not be published.*

    Résoudre : *
    13 × 30 =