« Ki lòt soutyen pou Jovenel Moïse ? »

Comme le font les femmes, le choix d’un sous-vêtement se fait de façon quotidienne. Mariage de couleurs, styles, formes… tout y est. 

En politique, la chose semble n’être pas différente. Comme un Vendredi saint, plusieurs supporters de l’équipe au pouvoir et de l’opposition se sont agenouillés à attendre le support de leurs « blan ».

On a tendance à interpréter le support du « blan » comme un soutien sans bretelles, qui peut être descendu d’un moment à l’autre. La Chancellerie Haïtienne  a bien compris l’affaire et a vite félicité le soi-disant soutien du Département d’Etat Américain.

Un soutien qui semble déranger et paraît dérangeant pour beaucoup de leaders de l’opposition. Tous ont utilisé leur contact pour jeter du lest sur Ned Price sans connaître à quel prix ? 

À quel prix ce support ? À quel prix le département d’État américain a décidé de donner cette visibilité médiatique à Ned Price dans le dossier d’Haïti ? Et si Ned Price ne connaissait pas le prix et le poids de son intervention?

« Ki lot soutyen ki ranje pou prezidan Jovenel ? »

Comme un paquet de cadeau, les partis politiques proches du pouvoir ont confirmé leur soutien. Que ce soit le Bonhomme du Parasol, “Rasanble” avec Dumas Pythagore, sur le leadership de Liné Balthazar, “Ayisyen pou Ayiti et Patrayil” représentés par les Ministres du commerce et celui des haïtiens vivant à l’étranger, sans se soucie de la question d’éthique, ils ont paraphé, entre autres, ladite note.

La sortie incendiaire et suicidaire voire intempestive des « fantômes 509» qui concurrencent le G9 de Babekyou est loin d’être un support à Jovenel Moïse. 

La levée de bouclier des hommes de l’opposition font croire que les fantômes semblent supporter la bataille de l’opposition…

Entre le G9 et les fantômes, tout est question de position politique. Suivez nos regards ! 

Entre soutien politique et soutien économique, le secteur privé, paraît-il, a du mal à se positionner voire soutenir financièrement les mouvements de mobilisation… Devant l’incapacité de l’opposition de contourner les positions jugées parfois politiquement incorrectes de Moïse Jean Charles, la bataille se livre au niveau de l’international. 

Il est clair…Et le pouvoir et l’opposition semblent être prêts à donner TOUT pour obtenir le soutien d’un « blan ». 

Aucun parlement du monde n’oserait apporter leur soutien à Jovenel Moïse alors que stratégiquement, on peut compter sur les doigts le nombre de chefs d’Etat étranger qui soutiennent ou non Jovenel Moïse. 

Hélas !

Nous resterons plus que jamais l’arrière-cour des Etats-Unis et le dépotoir des Dominicains, et la France verra toujours en nos intellectuels des citoyens « abolotcho », des sans vergogne… Pure et simple !

redactionanalyse@gmail.com

What’s app : 3145 4550

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
11 × 12 =