Spread the love
"/>
Header Ad

Categories

Most Viewed

Haïti/Corruption: Un cadre du PNCS piégé par Nesmy Manigat

Alors qu’il s’est battu corps et âme pour que la nourriture arrive dans les assiettes des enfants, comme récompense, il s’est fait piéger par le Ministre Manigat pour avoir dénoncé des cas de détournements de nourritures et exiger une enquête de gestion au PNCS.
Tout a commencé le 30 mai dernier lorsqu’avec amabilité, l’employé Aimable Covsky par lettre adressée au Ministre Manigat dénonçait la livraison de quatre stocks de nourritures détournées à son insu dans le Nord. Selon nos informations, le Ministre Manigat offusqué aurait refusé de donner suite à sa demande, question d’éviter de soulever la colère de la coordinatrice du PNCS. Malgré des démarches parallèles effectuées par son chef de Cabinet, le Ministre voyageur Manigat préfère camoufler le dossier pour éviter que la presse en soit informée. Devant la persistance du chef de cabinet du Ministre Manigat , l’information est enfin arrivée à la direction du PNCS. Constatant l’ampleur de la dénonciation produite par le responsable du PNCS/ Nord, le Chef de Cabinet du PNCS aurait appelé Aimable et des menaces de mort et de démission lui auraient été faites.

Pour sauver son honneur, le Ministre Manigat avait décidé de contacter le DG de l’ULCC pour obtenir une enquête bâclée. Vu que le cabinet du DG de l’ULCC, Expertus Firme d’Avocats est constitué pour défendre Martine Moïse en justice et les liens qui existent entre Martine Moïse et la coordinatrice du PNCS, Mme Djina DELATOUR, le dossier a été vite évacué.

Cependant, vu que l’employé Aimable refuse de démissionner, la coordinatrice du PNCS aurait intimé l’ordre à la Direction des Ressources Humaines pour sanctionner l’employé dénonciateur. Ainsi, en date du 6 juillet une mesure conservatoire a été prise à l’encontre de l’employé Aimable Covsky. Prétextant le rapport d’une prétendue commission d’enquête, le responsable du PNCS/ NORD a été frappé d’une suspension non justifiée de soixante-trois (63) jours ouvrables avec retenue de salaire, pour non-respect de confidentialité, discrétion professionnalisme entre autres…

A quand une véritable enquête sur les enquêtes refusées par le DG tout puissant de l’ULCC Hans Ludwig Joseph pour protéger ses proches amis et amis de ses amis? Pourquoi le silence du DG de l’ ULCC autour des suites du dossier RIB indexant Réginald Boulos et co?

Spread the love

    Leave Your Comment

    Your email address will not be published.*

    Résoudre : *
    3 × 19 =