Compagnie Dignité, indignité ? 25 années après…

La compagnie de transport scolaire DIGNITE fonctionne-t-elle dans l’indignité ? Voilà une interrogation qui revient sur les lèvres des nostalgiques de la compagnie blanche à l’occasion de ses activités commémoratives. Pour marquer son 25ème anniversaire, une cérémonie peu reluisante s’est tenue aux locaux de la compagnie, constate un reporter de Analyse Média.

25 années après, le décor choisi pour commémorer l’anniversaire de ladite compagnie n’était pas à la hauteur.
25 années après, la compagnie Dignité pleure l’absence de l’ex DG Romuald Piard.

Qui ne se souvient de ce gestionnaire. Cet homme qui a assuré la gestion de la compagnie durant une bonne partie de ses 25 années. Depuis son départ, des observateurs affirment que la direction des opérations de la Dignité semble changer de tête mais pas de pratique ! De Jean Mandenave à Leslie Jean, le visage de la direction des opérations de la DIGNITE est certes changé mais… la corruption et la malversation sont loins de changer de pratique à la Dignité, affirme un employé du service de la comptabilité.

Plus d’une dizaine de véhicules sont tombés en panne, près d’une cinquantaine employés sont révoqués injustement (majoritairement des jeunes femmes qui refusent de livrer leurs corps), depuis l’arrivée de Leslie Jean à la tête de la compagnie Dignité, dénonce un employé de la direction des ressources humaines.

La tenue blanche portée par l’actuel DG et le discours prononcé en la circonstance refléteraient l’image d’une institution qui fait le combat contre la corruption, la malversation et l’harcèlement sexuel son cheval de bataille, mais hélas… on en est encore loin, nuance cet employé de l’administration.

À quand un véritable audit de la compagnie Dignité ? Quel rôle peut jouer le président Jovenel Moïse pour enfin stopper l’hémorragie de la corruption au sein de la compagnie Dignite ? A quand une solidarité des organisations féminines et féministes relatives à nos conditions de travails, se questionne cette monitrice de 23 ans.

Dignité commémore ses 25 années de services mais la compagnie s’enlisait dans la corruption, la malversation, le vol de chèques à répétition et de nombreux cas d’harcèlements sexuels dont sont victimes bon nombres de superviseures et monitrices.

Le hic de la cérémonie était ce paquet-cadeau réservé aux journalistes par l’actuel Directeur. « Au nom du DG, vous allez recevoir une enveloppe de 3000 gourdes et un sac de riz », annonce discrètement un membre de cabinet du Directeur Général. Le DG Leslie doit comprendre qu’en 2021, un magnétophone et une caméra vidéo ne font pas le journaliste et les Médias ne se résumeront pas qu’à la presse parlée et audiovisuelle

Analyse Média, membre de l’association des médias en ligne (AHML) ne saurait être complice de cette vielle pratique relative à l’achat de couverture médiatique pour une bonne impression d’image lors des conférences de presse, par la distribution d’enveloppes aux Journalistes.

Nous (Analyse Média) invitons les confrères des médias traditionnels et surtout ceux qui fonctionnent qu’en ligne à se ressaisir et se démarquer des «journalistes» qui font de cette pratique un moyen de survie.

redactionanalyse@gmail.com

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
44 ⁄ 22 =