L’ambassade américaine se moque d’elle même

Moins de 24 heures après la note redue publique par l’ambassade américaine en Haïti dans laquelle les États-Unis d’Amérique encouragent les acteurs politiques de l’opposition à entamer sans conditions ou sans tarder un dialogue inclusif… (sic,) l’ambassadeur Edwige Lalanne supplie le président de la République Jovenel Moïse de démissionner afin d’éviter un bain de sang dans le pays.

Réagissant sur les ondes de la radio Mega à l’émission « carrefour », l’ambassadeur Lalanne, sans aucune difficulté, a qualifié « d’imbécilité arrogante » le contenu de cette note publiée sur la page facebook de l’ambassade en Haïti, qu’il juge de maladroite.

Manque de lecture, de vision et de précision, tels sont les termes d’analyses utilisés par l’ambassadeur Lalanne qui, toutefois enjoint l’administration Trump à mieux pencher sur la qualité des ambassadeurs qui défend ses intérêts en Haïti, a-t-il lâché de façon tonitruante.

PIus loin, l’ambassadeur Lalanne reconnaît, à travers cette note, qu’implicitement l’administration Trump, via l’ambassade américaine, envoie un message clair au Président Jovenel de se ressaisir et de tout faire afin de prouver l’appui inconditionnel des États-Unis en mettant sur pied un gouvernement opérationnel, conclut Edwige Lalanne, se référant à la note.

Après plus de six(6) semaines de paralysie dans le pays et sans appui concret, direct et palpable de l’administration Trump à Jovenel Moïse, faire injonction à un président déjà en difficulté à constituer un gouvernement qui soit opérationnel avec un parlement non opérationnel et des dirigeants politiques inopérants, est-ce une façon diplomatique de demander indirectement à un président de plier bagages ou de « METE KANSON NAN TAY LI POUL GOUVÈNE »?

 

Analyseht

redactionanalyse@gmail.com

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 + 26 =