Guiteau, de l’eau coule !

Le cri d’un de nos reporters qui a assisté à un gaspillage de l’eau au marché de Salomon attire notre attention. Pourquoi cette injustice dans la répartition de l’eau dans la région métropolitaine ?

Les observateurs ont été presqu’unanimes à apprécier le discours de campagne du candidat « neg bannann nan », lorsque ce dernier faisait référence à la maîtrise de l’eau de surface.
Peu après l’investiture de Jovenel Moïse, des géographes et professeurs des Universités se sont regroupés afin d’apporter leur expertise en la matière. Des rencontres avortées. Un DG de la DINEPA très rassuré de son poste au point qu’il minimise toute initiative interhaïtien visant à approfondir la problématique de l’eau à Port-au-Prince.

Après les initiatives prises pour limiter la propagation du Coronavirus en Haïti, DINEPA était sur la balle jusqu’à initier un projet de distribution d’eau à certains sites suivant un protocole d’accord signé mais peu respecté. Guito Edouard, tout comme les ministres de l’éducation nationale et de la santé publique, entre autres, font parties des « superstars du pouvoir ».

Alors que certains quartiers sont privés d’eau, chaque jour Guito fait couler de l’eau de façon inutile, ou du moins pour arroser les déchets du centre ville de Port-au-Prince.
De l’injustice pure et simple !

À delmas, l’existence des conduits d’eau n’existaient presque pas. La population de la zone comprise en Delmas 40B jusqu’à Delmas 60 du côté droit et de delmas 95 suivant la pente de delmas 83 vers delmas 75 n’utilisent que le service payant de « camion citerne » pour s’en servir. La DINEPA est une institution publique commerciale, donc déjà des manques à gagner considérable pour l’État haïtien au cœur de Port-au-Prince.

À un moment où la pandémie de Covid 19 fait rage, mêlée d’une épidémie de « Gratel », des citoyens questionnent la responsabilité et l’irresponsabilité de la DINEPA dans le processus de distribution et de contrôle de qualité de l’eau.

L’image prise au marché Salomon doit déclencher la réflexion de plus d’un et nous conscientiser davantage sur la méchanceté probable des responsables de la DINEPA.

Jadis, l’on se demandait si l’eau distribuée par CAMEP était potable.
Aujourd’hui, on est en droit de questionner le DG Edoaurd Guiteau sur le pourcentage d’insalubrité remarquée dans l’eau distribuée par la DINEPA, qui a aussi la responsabilité d’assainir la cité.
Et à quand l’eau de la DINEPA cessera d’être une denrée rare pour certains et du pure gaspillage pour d’autres?

redactionanalyse@gmail.com

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
14 × 23 =