Et si les bandits créaient leurs propres médias ?

Pour rendre hommage au dirigeant du Troisième voie, Réginald Boulos, la rédaction du média Analyseht décide d’utiliser le concept « agents communautaires », utilisé consciemment ou non par le Médecin Réginald Boulos pour se couvrir sous le manteau de protection de la troisième voie, dans le corps du texte.
Avec la montée en puissance des médias en ligne et l’aggravation de la situation économique des journalistes, les bandits deviennent plus médiatiques et médiatisés. Si jadis, les journalistes des médias traditionnels avaient une certaine gêne, du coup, ils limiteraient la participation des bandits comme invités. ( Jadis, les patrons et journalistes seniors des médias traditionnels refusaient l’audience médiatique aux jeunes étudiants influents de l’UEH sous prétexte de ne pas construire d’autres leaders, en témoignent les événements de 2004).
Des «journalistes» par groupe de 5, 7 ou 10 sont motivés et déterminés à offrir leurs caméras voire accorder une transmission live à n’importe quel groupe « agents communautaires », qui le désire. Ces « agents communautaires » , boss de certains médias en ligne sont très sympathiques et très courtois avec les « journalistes ». « Mesye yo byen jere nou »! C’est ainsi qu’un « journaliste » traduit la fin d’un reportage avec un autre confrère sur place. Transport, frais nourritures et frais de déplacement voire prime de risque semblent totalement pris en charges par les « agents communataires». Certains médias en ligne sont emportés par le buzz, de la possibilité d’avoir de l’audience et de la visibilité afin d’obtenir une meilleure partage du live ( “pataje laj lan” comme disait l’autre). D’autres confrères sont politiquements motivés et économiquement instables.
A quand une prise en charge du Ministère de la Culture et de la Communication des médias en ligne, en témoignent maints supports accordés aux médias traditionnels, très peu visibles ces derniers moments?
A quand une prise de position responsable et de sanctions des Associations de médias en ligne (AHML; RENAMEL)?
Et si les « agents communutaires » décidaient de créer leurs propres médias en lignes, à la manière des djadhistes, une façon de faire passer leurs informations, divulguer leurs crimes, forfaits et leurs actes répréhensibles, sans l’aide flatteuse et payante de certains médias en ligne qui constituent, à date l’unique canal de transmission par excellence des ses « agents communautaires», pour répéter le dirigeant entrepreneur de la troisième voie, Réginald Boulos?

redactionanalyse@gmail.com

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 + 30 =