Spread the love
"/>
Header Ad

Categories

Most Viewed

Ardouin se confirme

48 heures avant le lancement du carnaval sous l’égide des comités commémorant les 350 ans de la ville du Cap-Haïtien et les 200 ans du Roi bâtisseur, le président Jovenel Moïse de passage au Cap, le vendredi 21 Février dernier, après une soirée mouvementée a pris un bain de foule inespéré.

Jovenel a marché ! Il a marché avec les capois mais pas pour les capois.

De la fossette à Carénage, sur le boulevard, sans tessons de
bouteille ni de carcasse de pierres sur la chaussée, sans aucune détonation d’armes automatique, Jovenel Moïse a mis les pieds par terre et sur terre et…ceci sans danger.

Combien de temps a pris Ardouin Zephirin pour planifier cette visite éclaire du Président Jovenel Moïse au Cap-Haïtien ?
Quels secrets utilisés par l’ex Ministre de l’intérieur de Michel Martelly pour arriver à rassembler les fils et filles de Dessalines et de Christophe aux côtés du Président Jovenel Moïse ?

Après avoir réussi à transformer un lion en un mouton pour résoudre le problème de leadership qui empêchait le bon fonctionnement de la délégation du Nord, l’ex Ministre de l’intérieur de Michel Martelly a fait son grand retour au niveau de la sécurité intérieure du pays via Amos Zephirin, l’actuel Directeur Général du ministère de l’intérieur et des collectivités territoriales. http://analyseht.com/?s=les+zephirins

Si Jovenel Moïse n’a malheureusement pas eu le temps ni la chance de visiter la centrale de téléphérique promise.
Si Jovenel Moïse n’a pas pu contraindre le service de l’EDH/ branche Nord à arriver à « delock » le courant 24/24 aux profits des Capois. 
Si les agents de sécurité rapprochées du président Moïse l’avaient empêchés à regarder l’état insalubre du bord de mer de la ville du Cap-Haïtien.
Si le Délégué du Nord, l’ex coordonateur du  MNC et PLADENORD,  de concert ou non avec les responsables de la mairie avaient pris le soin de choisir le boulevard du Cap comme espace moins insalubre pour faire marcher le président.

Une chose doit être claire ! L’histoire retiendra que les « autorités » du Cap, trop préoccupées à conserver leurs postes, n’avaient pas la dimension afin d’aider à faire atterrir les promesses du président Jovenel Moïse, articulées depuis 2017, en rapport aux activités commémoratives du 350 ans de la ville du Cap-Haïtien, jadis deuxième ville du pays.

Contrairement à Port-au-Prince où la maintenance des lampes électriques sont faites, par l’EDH, de façon réguliè et ceci à chaque période carnavalesque, il a fallu une cérémonie du comité du 350 ans pour livrer quelques lampes électriques au Directeur Départemental de l’EDH, afin d’aider à électrifier certaines rues de la deuxième ville du Pays.

Hélas!

Un monde à l’envers !

redactionanalyse@gmail.com

Spread the love

    Leave Your Comment

    Your email address will not be published.*

    Résoudre : *
    15 × 25 =