De quoi je me mêle, je m’en moque.

J’ai 36 ans aujourd’hui
Je suis né à cité soleil,
Je ne suis jamais allé à l’école,
En quoi cela me concerne que le système scolaire soit défaillant ? Je m’en moque.

À 5 ans j’ai intégré le kindergarten de la rue,
Je débutais avec la mendicité pour subvenir à mes besoins.
Car mes parents n’avaient pas cette possibilité de me nourrir ainsi que mes six autres frères et sœurs.
En fait, je m’en tape si les marchés brûlent tous les jours.
Je m’en moque qu’ils ne soient plus fournis par des denrées alimentaires.

À 18 ans, j’ai fini mes études en mendianlogie avec brio,
Je devais entamer mes études supérieures en je ne sais quoi.
Un camarade m’a inscrit à la faculté de ganstologie de l’université « vol à mains armées » .
Pour ma première année la moyenne de passage était d’apporter une voiture et de braquer une personne sortant d’une banque.
Il fallait que je réussisse cet examen à tout prix
Car je devais passer de promotion.

À 22 ans je termine avec ma licence en ganstologie avec mention « excellence »
Je ne pouvais pas arrêter là, il me fallait une maîtrise pour pouvoir plaire à la société.
J’ai été admis en master 1 puis Master 2 à l’Université « cité de Dieu » de Port-au-Prince, spécialité tueries et kidnapping.
Pour mon Master j’ai kidnappé pour la première fois;
C’était dur mais je n’avais pas le choix
Car c’était le seul moyen d’attester mon niveau supérieur.
Mon mémoire porté sur les techniques de tueries , j’ai dû tuer pour la première fois.
C’était, je manque les mots mais je m’en moquait tellement, « tuer » car je suis insensible à la vie.

Comme tout étudiant brillant, je devais sanctionner mes études par une thèse.
J’ai poursuivi mes études doctorales à l’université de grand ravine.
Ma thèse devait porter sur les modes opératoires d’une filature adéquate de sa victime .
Elle fut sanctionnée par la fusillade d’un de mes grands rivaux de la contrée.
Enfin, j’étais docteur en thèse, comme pour mon Master avec mention « excellence ».
C’est moi dorénavant qui dictait les règles.
J’étais le nouveau maître des lieux, le nouveau boss.
C’était à moi de choisir qui devait mourir ou non à l’instant T.
C’est moi que les politiciens corrompus envoyaient de l’argent pour faire le sale boulot;
C’est moi les soient disant bourgeois payaient pour pouvoir protéger leur business.
J’étais le droit et la loi dans mon quartier qu’on surnomme de non droit.
En quoi cela me concerne que ce pays parte en cendres ?

J’ai grandi au milieu des ordures, je dormais sur les détritus, je gagnais ma vie dessus.
Là ou je vivais, personne ne pouvait faire la différence entre une maison habitable ou celle des animaux.
Je n’ai jamais eu la chance de rentrer dans un super market,
Je ne pensais jamais avoir une voiture.
Je n’ai pas l’intention d’avoir un business.

Alors dis moi, de quoi je me mêle??

Texte et photos: Jeanty Junior Augustin

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
8 × 23 =