Spread the love
"/>
Header Ad

Categories

Most Viewed

Haiti- Sécurité- PNH: Frantz Mathurin, un DCPA immature ?

Tout comme son prédécesseur, l’inspecteur Frantz Mathurin, le nouveau Directeur Central de la Police Administrative (DCPA), s’est montré immature et pas à la hauteur de sa nouvelle fonction. Toutefois, on doit encore lui donner le bénéfice du doute et attendre sa période de grâce de cent(100) jours soit arrivé pour pouvoir mieux juger ses actions et ses inactions.

Cependant, avec les premières mesures prises par Mathurin, on comprend qu’il suit les traces de ses prédécesseurs.

La déclaration de l’état d’alerte sur l’ensemble du territoire haïtien est une mesure tohu bohu. La suspension des congés et autres etc…sont loin des mesures qui peuvent aider à améliorer la situation sécuritaire actuelle.

Pour la vérité et pour l’histoire! Pour conserver l’honneur et la dignité de l’institution policière, nous avions besoin d’un fin mature Frantz Mathurin et/ou d’un DCPA qui peut, comprendre la situation actuelle et entre autres:

  • Interdire pour une courte période les affectations des policiers.ères.
  • réévaluer complètement tous les cas des policiers.ères mis en détachement
  • réévaluer la liste des policiers . ères qui sont affectés à des anciennes personnalités politiques ou non qui n’ont présentement ni le titre ni la qualité requise- réaffecter 90% des policiers . ères de l’USGPN, USPL à d’autres unités opérationnelles
  • Limiter voire réduire le nombre de policiers affectés à la sécurité des VIPs pour une période d’au moins un(1) mois
  • Rendre opérationnel toutes les unités spécialisées de la PNH
  • Retourner à l’accès au Matricule pour les policiers surtout ceux.lles affectés à la DCPR
  • Redynamiser la DCPR et revoir la méthode de contravention qui constitue une source de corruption pour certains policiers (Tout polisye pa ka ajan sikilasyon)
  • Revoir à la hausse une prime de risque pour les policiers des unités spécialisées- sanctionner les policiers fautifs via un vetting et reconsidérer certains cas des policiers.ères qui ont subis des cas d’injustice assortis des rapports des organismes de droits humains et de l’inspection générale
  • (Re)affecter les policiers atteintes d’obésité, accidentés, amputés dans des postes plus bureaucratiques.
  • Rappatrier les policiers.ères affectés au service des anciens Présidents, des Premiers ministres, des parlementaires, des agents publics, du corps diplomatiques et enfin de la bourgeoise.

Voilà ce à quoi on attendait d’un DCPA dans un pays où le Ministre de la Défense et le haut-Etat major des Forces armées sont inexistants et n’assurent que la défense de leur pension.

Spread the love

    Leave Your Comment

    Your email address will not be published.*

    Résoudre : *
    16 ⁄ 8 =