Spread the love
"/>
Header Ad

Categories

Most Viewed

Editorial: LES CRIS D’UN COEUR

Aux temps du pouvoir des fossoyeurs de la République, le lyrique à la mode était que l’Armée d’Haiti était budgétivore et qu’il fallait à tout prix s’en débarrasser et la remplacer par des brigades-vigillance.

Ironie du sort, le kidnapping instauré et imposé paraissait encore plus budgétivore et plus rentable que les FADH. A qui la faute?

Le changement de nom et la multiplication de certains groupuscules ne saurait en aucune façon soustraire la responsabilité de ceux là qui ont creusé ce gouffre infini. Personne n’est à l’abri, chacun attend son tour.

Qui pis est, nos Églises protestantes, catholiques et épiscopales fournissent des armes et munitions aux bandits alors que les Hougans empreignent à ces derniers (les bandits) des PWEN pour les protéger des projectiles des forces de l’ordre.

Ne faudrait-il pas, en sus d’une force multinationale, d’un BWA KALE général pour débarrasser le pays une fois pour toute de ces chenapans, des bandits de toutes couleurs? Car, il faut selon toute justice que les coupables périssent et que vive la République.

Spread the love

    Leave Your Comment

    Your email address will not be published.*

    Résoudre : *
    33 ⁄ 11 =