Spread the love
"/>
Header Ad

Categories

Most Viewed

Culture-Monde: Prix René Depestre 2023: Un Haïtien se positionne

Comme c’était annoncé depuis son lancement au mois de juin, la sélection des finalistes du Prix René Depestre vient de se faire ce 13 septembre, à Paris.

« L’association ADVENTUS NOVA est heureuse d’annoncer l’ouverture du 1er Prix René Depestre, doté d’un trophée « Le Depestre », d’un diplôme et d’une somme symbolique. La date limite pour l’envoi des manuscrits est fixée au 03 Août 2023. La liste des auteurs finalistes sera communiquée le 13 Septembre 2023. Le lauréat recevra son Prix lors d’une cérémonie à Paris le samedi 18 novembre 2023 » fin de citation.

Pas moins de quarante-sept écrivains, ont été sélectionnés en vue d’accéder à la finale de ce prix se voulant prestigieux et international. Ils étaient bien nombreux, les écrivains à y prendre part, venus du monde entier, de toutes les nationalités. Dès sa première édition, il faut le croire, c’est une distinction que nombre d’auteurs convoitent, comme si les autres grands prix ne suffisaient pas pour s’affirmer. Et Étienne De Saint-Exil, auteur du roman COMME UN CIMETIÈRE DEBOUT EN MOI sorti cet été aux Éditions Milot de Paris, en a aussi profité pour faire rappel au monde entier de son immense talent d’écrivain en étant sélectionné pour la finale dudit Prix auquel il postule avec son autre roman qui sortira bientôt, LES NUES MENDIANTES DE SPERME.

Interviewé chez-lui à Pétionville, il nous livre quelques bribes intéressantes, utiles à savoir: « Mon retour à la littérature après onze longues années de mutisme, n’est pas quelque chose à prendre à la légère… Avec ce roman, Les Nues Mendiantes de Sperme, étant un record personnel quant à le temps de rédaction, puisque je l’ai écrit en trente-cinq jours ( pour deux cent trente-cinq pages ), ma participation à n’importe quel prix doit être surveillée. Et je suis sûr d’avoir l’œuvre capable de décrocher Le Depestre cette année, et bien d’autres prix » avait-il laissé entendre, le ton et le visage trop sûrs de lui, comme s’il se savait le gagner d’avance.

C’est l’écrivain sénégalais Philigence Faye, lui aussi finaliste, en premier, qui a eu l’élégance d’informer Étienne De Saint-Exil de sa sélection et du coup lui adresser ses vives félicitations à l’auteur du roman Les Nues Mendiantes de Sperme. Entre-temps, ils ont leur petite entente: si Philigence Faye gagne le Depestre, Étienne le recevra à Haïti, sinon c’est Philigence qui recevra Étienne De Saint-Exil au Sénégal au cas où ce dernier remporte le Prix René Depestre en cette année de 2023.

Le roman Les Nues Mendiantes de Sperme est une œuvre magistrale par sa profondeur et son style. Loin d’être une histoire purement érotique malgré le soupçon que pourrait susciter un tel titre, c’est un portrait fidèle de ce pays, ce monde, minés de stéréotypes portant préjudices aux plus faibles, aux femmes, aux prolétaires. Ce sont ces griefs racontés à travers ce bourgeois hautain, outrecuidant, bourré de préjugés, mais trop porté sur le charme des culs.

Rendez-vous à Paris le 18 novembre prochain pour la consécration… Et bonne nouvelle pour ce pays en mal de se redresser (Haïti): Étienne De Saint-Exil est sûr de pouvoir gagner!

Spread the love

    Leave Your Comment

    Your email address will not be published.*

    Résoudre : *
    21 ⁄ 21 =