Spread the love
"/>
Header Ad

Categories

Most Viewed

Le groupe paramilitaire WAGNER pour un groupe VAG-NÈ ?

Après de nombreuses hésitations, de nombreuses réunions, promesses de matériels, l’international communautaire semble trouver un accord pour ne rien faire en Haïti.

La gestion de l’actualité haïtienne par les médias américains prend une forme controversée, au point que les médias américains diffusent des informations sur Haïti pour gérer les questions diplomatiques mondiales.

Haïti dans la cour des grands ! Quid des mercenaires du groupe WAGNER ? Face à un groupe d’incapables, d’incompétents, d’insouciants, d’immoraux, de paresseux, de jouisseurs, de lepè vag, de manfouben, de VAG-NÈ…nimporte quel groupe qu’il soit WAGNER et autres Étrangers ne pourraient résoudre le problème criant de l’insécurité sans que les contrebandiers du secteur privé, les marchands d’armes et de munitions ne soient arrêtés et punis.

Tout comme le Canada, aucun autre pays ne viendra exposer ses ressortissants dans une bataille (gouvernementale) armée en Haïti. Mercenaires. Groupe paramilitaire. Terrorisme. Compagnie de sécurité… La crise haïtienne qu’elle soit sécuritaire, humanitaire, socioéconomique, écologique et économique, reste et demeure politique. La solution doit être politique avec des mesures politiques.

N’exagérons pas ! Rien n’est encore perdu pour la PNH. Certes, des gens bien placés au sein de la PNH, au sein du gouvernement, dans le secteur politique et dans le secteur des affaires ont aussi leur place dans l’insécurité du pays. Toutefois, la volonté reste l’unique arme de combat pour contrecarrer d’abord les gangs non armés, ensuite les gangs visiblement armés.

Spread the love

    Leave Your Comment

    Your email address will not be published.*

    Résoudre : *
    7 + 2 =