Jeu de correspondance entre Jovenel Moïse et ses opposants

Depuis 3 jours, on assiste à un véritable jeu de correspondance entre l’État et des opposants au président Jovenel Moïse.

Les premières lettres concernaient des contrats à revoir, les taux des prêts de l’ONA à reconsidérer, ce qui est correct jusque là.

Ce soir, ceux qui se servent de l’appareil de l’État pour nuire les opposants viennent de se plonger dans le ridicule en envoyant cette lettre au maire de Port-au-Prince l’invitant à discuter de la salubrité dans la ville.

Ce serait quelque chose à féliciter si le but réel n’était pas de ridiculer l’État, de pousser des opposants à la corde ou de faire de la diversion dans l’opinion publique en faisant ces genres d’opérations de communication.

Si ce n’est pas ridiculiser l’État ou persécuter les opposants, ils doivent envoyer leurs prochaines lettres à tous les maires du pays pour discuter de propreté parce que toutes les villes du pays sont jonchées d’immondices, de Pétion-Ville à Jérémie en passant par les cayes.

Si ce n’est pas ridiculer l’État ou persécuter les opposants, des convocations doivent s’adresser à Cholzer Chancy, Magalie Habitant, Gary Bodeau, Arnel Bruno, Jean Michel Lapin, Eudes Lajoie d’aller restituer à l’État tous les fonds d’assainissement qu’ils ont détourné et volé au SNGRS depuis l’arrivée de Jovenel Moïse au pouvoir.

Si ce n’est pas ridiculiser l’État ou persécuter les opposants ou des coups de com, on doit s’attendre à des arrêtés revoquant les directeurs généraux qui détournent des millions de gourdes à la douane, à la DGI, à l’AAN, etc pour Reynold Deeb, Christopher Handal, Michel Martelly et consorts.

Si ce n’est pas ridiculiser l’État ou persécuter les opposants ou des coups de com, des communiqués annonçant les mesures qui empêcheraient à ce que l’État continue à perdre 450 millions de dollars par an sur les frontières dominicaines à cause de la contrebande organisée par Reynold Deeb, Reuven Bigio et Rony Celestin doivent être pris.

Le jeu de correspondance doit continuer, étant donné que le maire port-au-prince est invité à donner des explications sur l’insalubrité dans sa ville, Andy Apaid doit recevoir sa convocation aussi pour lui exiger de lever son veto contre toute velléité d’augmenter le salaire minimum, vu qu’il impose ce veto tout simplement parce qu’il veut gagner 90 millions gourdes supplémentaires chaque mois puis donner 10% de ce montant à Martine Moïse.

Si ce n’est pas ridiculiser l’État ou persécuter les opposants ou des coups de com, notre cher président, anti-système, doit exiger à Michel Lapin de cesser ces décaissements effectués dans le trésor public pour arroser les rues et les bases. Durant ces 6 semaines de lock, 750 millions gourdes ont déjà quitté les caisses de l’État.

Si ce n’est pas ridiculiser l’État ou persécuter les opposants ou des coups de coms, notre cher président doit nous annoncer dans un communiqué que les « mercenaires améliorés » qui s’occupent de sa sécurité ne touchent plus 3600 dollars américains par jour alors que nos policiers gagnent moins de 20 000 gourdes par mois.

Si ce n’est pas ridiculer l’État ou persécuter les opposants ou des coups de com, notre président qui ne favorise aucun bourgeois, doit couper ces contrats avec HELICO SA où l’État loue des hélicoptères entre 500 à 750 dollars par heure, même si les hélicoptères ne volent pas.

Faisons circuler ces lettres déjà émises jusqu’à ce leurs destinataires en prennent connaissance mais attendons les autres letrres visant à démolir ce système crasseux.

Bendjéry ANTOINE

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
11 + 26 =