Spread the love
"/>
Header Ad

Categories

Most Viewed

Sanctions canadiennes de la crise : Ariel Henry le paravent ?

Sanctionner Nenel Cassy, c’est procéder à l’achat de DAYPER aux commerçants de la famille DEEB. 
En sanctionnant Nenel Cassy, le Canada sanctionne aussi les membres du Secteur dit Démocratique et populaire (SDP). Sanctionner le SDP, c’est ouvrir la liste des sanctionnés aux politiciens, aux opposants farouches de Jovenel Moïse.

Sanctionner les opposants de Jovenel Moise, c’est sanctionner les oppositions médiatiques, religieuses, universitaires qui se sont laissés manipuler naïvement par la classe politique et économique. 

Si les critiques formulées contre les sanctions canadiennes découlant de la crise haïtienne sont justifiées, c’est peut-être parce qu’elles reçoivent l’approbation d’Ariel Henry. Si Ariel Henry n’était pas à la Primature et au Palais national, lui et ses proches collaborateurs, dans les sphères de son gouvernement, seraient probablement listés, sanctionnés, voire arrêtés.

 Des exemples sont visibles et le degré de soutien politique dont bénéficie Ariel Henry en témoigne.  Inutile de revenir sur les cas de corruption, de malversation, d’orgie, d’abus sexuel et de kidnapping dont nos Chefs actuels sont quotidiennement accusés. 

Ainsi, comme là si bien dit le militant politique le plus affamé du début de 2023, il ne faut pas nuire Ariel pour éviter la réciprocité canadienne. PA ANMÈDE L ! 

Ses proches collaborateurs, déjà impliqués dans de nombreux dossiers d’assassinats et de kidnappings le comprennent. Et même Moïse Jean-Charles, leader de la grande mobilisation l’a compris ! Ariel, lui aussi, du haut de sa position actuelle, semble ne pas nuire aussi aux BLANCS.

Spread the love

    Leave Your Comment

    Your email address will not be published.*

    Résoudre : *
    23 + 27 =