La PNH de Léon Charles semble ressuscitée ?

Absente sur presque toutes les artères des grandes villes, la PNH fait son « come back » dans la région métropolitaine de Port-au-Prince et certaines artères des villes de provinces. Malgré l’augmentation accélérée et incontrôlée des cas de kidnappings et d’assassinats en séries, la PNH s’est enfin réveillée pour le bonheur des embouteillages et contraint les bandits à se réfugier dans leurs fiefs respectifs. Sans crainte d’être démantelés !

La PNH est de retour pour tenter de réduire la psychose de peur qui règne au sein de la société;

La PNH est de retour pour prévenir les cas de banditisme lors des « check point » routiniers qui créent d’énormes embouteillages inutiles. Certains policiers de l’antenne Delmas 75, de Delmas 40 B, de commissariat de Port-au-Prince et des points fixes de Delmas…savent bien comment assurer leur gagne-pain;

La PNH est de retour pour récupérer les armes à feu illégales consciemment ou non sorties des ports;

La PNH est de retour pour montrer aux « blancs » que l’ex rameau de la PNH ne détenait pas le contrôle de l’arbre généalogique de la Police nationale;

La PNH est de retour pour renouveler l’espérance de vie politique des membres du CSPN, renouvelable selon les velléités cauchemardesques du Président Jovenel Moïse;

La PNH est de retour pour contraindre le secteur privé de réduire le budget destiné à rémunérer les bandits notoires qui assurent la sécurité de leur entreprise;

En attendant que la politique réinvente une PNH qui prendrait en compte les besoins et les complaintes des habitants de Delmas 2, 6, 18, 95, Bel air, sans fil, Savien, Gros morne, village de Dieu, Ti bwa, Site Lescot, Petite-Anse, Cité Soleil…, nous disons bon retour aux vaillants policiers qui assurent avec professionnalisme le contrôle de nos routes principales et secondaires sans quémander des « Toro » et d’autres qui laissent filer des véhicules suspects et piégés.

Le DG de la PNH doit penser à l’identification de tous les policiers généralement quelconque. Toutefois, les policiers ont droit à de meilleures conditions de travail, des formations continues, afin de mieux agrémenter leur boussole du «Protéger et servir», et de fait, pour être apte à servir dans une sérénité d’esprit favorable, et la facilitation de matériels adéquats pour le quotidien et les missions spéciales, contre le kidnapping, le gangstérisme et le trafic illicite. Car tout mauvais traitement sur quelque forme que ce soit ne peut que contribuer au «mal» de la PNH. Ensuite…, des sanctions doivent être prévues aux policiers qui agissent en « délinquants » lors des patrouilles et des « check points » ce, sans respect pour l’institution policière et pour des citoyens honnêtes fréquentant la voie publique.

redactionanalyse@gmail.com

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
23 × 1 =