Haïti/Crise: « 509 » dans les hôtels de Port-au-Prince

Alors que la BRH est incapable de stabiliser le marché de change malgré de fortes sommes injectées, il est un fait que le petit projet d’enrichissement, taux de référence de la BRH, diffusé à travers certains médias est voué à l’échec.

Après que la crise sanitaire liée au coronavirus ait occasionné un fonctionnement réduit de l’effectif de certains hôtels de la place, la crise sociopolitique engendre son lot d’incidences sur les ménages par le biais des employés desdits hôtels.

Par ailleurs, les hôtels les plus visités sembleraient incapables de renouveler leur stock de matériel. Le papier toilette « 509 » vendu dans les rues par lot de 3 pour 50 gourdes s’impose majestueusement dans les toilettes de ces hôtels. Hélas !

« ABA » les rouleaux hygiéniques de texture coton, « VIV » les cavaliers 509 incapables d’absorption!!! Preuve que la qualité d’antan cède la place à l’utilité.

Comme une tornade, le dollar rase tout!!!

En marge de la déchéance économique, l’insécurité fait une percée fulgurante dans le pays au vu et au su de tous.

L’incertitude économique, qui en résulte, rend précaire la survie financière de ces hôtels. Pour y faire face, on craint que ces derniers ne fassent payer à chaque utilisation les papiers hygiéniques, question de renouveler leur stock.

Toutefois, il serait rationnel que ces hôtels redéfinissent leurs politiques de prix en fonction des services fournis. Dans le cas contraire, des groupes influents de la société civile, l’opposition et le pouvoir vont les honorer de leur présence loyale

redactionanalyse@gmail.com

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
12 + 5 =