Dictature en Haïti: Pradel Henriquez a frappé sur la caisse, Claude Joseph s’active ! 


‌Lors de la cérémonie de remise des prix aux jeunes journalistes haïtiens, le 15 décembre 2020 dernier, le Ministre haïtien de la culture et de la communication en a profité du médium et de la présence des journalistes et représentants de certains pays qui composent le Core Group pour régler ses comptes. Pradel Henriquez, le provocateur né avait choisi la tribune francophone pour parfaire la communication gouvernementale.

« Nous n’avons pas de dictature en Haïti. Le pays a choisi le chaos et la débandade comme modèle de fonctionnement », s’insurge le Ministre HENRIQUEZ avant d’expliquer l’esprit et la philosophie des deux (2) derniers décrets gouvernementaux (ANI et Code Pénal).
Une déclaration qui a décrispée l’assistance de l’OIF, au point que les idées se sont partagées sur l’opportunité communicationnelle de Pradel Henriquez. Certains estiment qu’il est sous utilisé par le pouvoir en place, et d’autres, estiment que trop d’efforts se sont consentis par Pradel Henriquez pour défendre le pouvoir en place.

Pour afficher la contradiction de la Francophonie par rapport aux garanties de totale liberté dont jouissent les journalistes sous l’administration de Jovenel Moïse en Haïti, Pascal Mointoisi, président du jury du concours a tenu à rappeler pour le Ministre Henriquez la position d’Haïti au classement de reporters sans frontière, dans lequel Haïti a fait un grand « back ».

Claude Joseph s’active !

Environ de deux( 2) mois après l’intervention du ministre Pradel Henriquez, la diplomatie haïtienne prend le relais. Nos diplomates s’activent. Un seul élément de langages. Est-ce la priorité de l’heure? En République Dominicaine, en Espagne… des diplomates endormies se réveillent. Le même refrain: constitution, référendum, élections, Pas de dictature !

Le chancelier modifie son agenda. Il confirme sa proactivité. Des interviews ça et là font parties désormais de l’agenda du Ministre Joseph. « Le président n’est pas un dictateur ».  La répétition facilite la compréhension, dit-on!

Deux interviews en moins de 24 heures pour Claude Joseph. L’objectif est de faire comprendre, clarifier, ou tout au moins nier toute velléité dictatoriale du président Jovenel et toute intention de sa part de modifier la constitution pour pouvoir se présenter à nouveau.

Selon Claude Joseph, l’expression de la volonté populaire se fait à travers les urnes et non par la violence, peut-on lire sous la plume de Marc Plereman pour France 24.

Haïti revient, malheureusement, sur la carte du monde et fait la une des journaux sous les yeux complices et inopportunes de la Ministre du Tourisme.

Manifestations violentes, guerre entre policiers et manifestants sont entre autres les faits qui suscitent la curiosité des journalistes étrangers ces derniers temps. Bref, ils ne nous peignent pas avec les belles couleurs!

Honte à vous politiciens de mon pays !

Le titulaire dudit Ministère du Tourisme a raté l’occasion d’attirer des visiteurs étrangers à la recherche d’un pays moins « Covidés » pour se réfugier.

À un moment où Haïti fait face à cette grande crise politique, on est en droit de demander si nos diplomates ne doivent suppléer au mutisme et à l’inaction des Ministres du Tourisme, des Haïtiens Vivant à l’Etranger, du Commerce et de l’industrie, des Sports, de l’Environnement et de l’Agriculture, afin de donner un nouveau coup de pinceau à l’image pourrie d’Haïti à travers le monde.

redactionanalyse@gmail.com

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
19 − 18 =