Spread the love
"/>
Header Ad

Categories

Most Viewed

Conseil sécurité: Claude Joseph entre revirement et dépassement

D’abord, il faut mentionner que l’intervention de Claude Joseph, Ministre des Affaires Étrangères (MAE) devant le Conseil de Sécurité des Nations-Unies à la séance d’information dédiée à la question haïtienne est un signe que le pays va mal et que nous sommes dans un état de stupéfaction et proche d’un État paria.
Ensuite, il faudrait ajouter que les haïtiens qui vont exposer leur situation au Conseil peu après la prise de parole de la représentante du BINUH, le seigneur Madame La Lime que certains qualifient de proconsul, n’apporteront rien de dialectique ni d’ajout spectaculaire sinon des redites et des bémols très molles, d’ailleurs. Les grands absents cette année en témoignent. Pierre Espérance pour RNDDH, Ricardo Fleuridor pour les Petrochallengers….

Toutefois, il aurait suffit une intervention de la structure NOU PAP DOMI, endormie dans l’accord MONTANA, pour préparer l’esprit de l’assistance en attente de l’intervention de Daniel Foote. Le discours bouillon de la RUPTURE de Emmanuella Douyon était de la partie.

Cependant, à entendre Claude Joseph parler de Madame La Lime et l’accord d’Ariel, on peut rapidement comprendre que le Chancelier a frappé trop fort. Ses mots choisis. Ses synonymes… prêtent à équivoque.

D’ailleurs, on craint que le langage diplomatique utilisé par Claude Joseph pour parler de sens de responsabilité et de détermination sans faille du travail réalisé par madame La Lime au sein du BINUH en Haïti ne reste pas inouï et inaudible, quelques jours avant l’intervention explicative de la lettre de démission de Daniel Foote par devant ledit Conseil.

Claude Joseph et Ariel Henry s’accordent sur quoi ?

S’il reconnaît que la crise sociopolitique était vieille de plus de trois(3) ans, on se demande comment Claude Joseph a pu faire l’éloge de l’accord d’Ariel qui, aux yeux de plus d’un n’est pas inclusif.
Cependant, la bonne harmonie et l’entente affichée entre Claude Joseph et Ariel Henry pourrait sortir soit d’un dépassement de Claude Joseph soit d’une compréhension stratégique de l’équipe politique d’Ariel Henry.

On comprend que Claude Joseph ne saurait se comporter en un Joveneliste primaire de bas étage pour perdre toute sa force diplomatique et ses acquis politiques sur le terrain. De même qu’Ariel Henry ne pourrait compter que sur des alliés locaux sans force diplomatique majeure et l’empêcher d’avoir une reconnaissance internationale et une acceptation auprès de grands médias, du secteur privé, de la structure sécuritaire du pays, contrôlées pour et par l’ancienne équipe.

On sait pas combien de temps durera l’alliance « stratégique » entre Claude Joseph et Ariel Henry; On ne sait pas non plus ni le(s) BLANC(s) ni le(s) patron(s) de média(s) ni le(s) leader(s) politique(s) ni le(s) représentant(s) ni le(s) lobbyiste(s) qui aient accepté de matérialiser ce rapprochement, toutefois, si cet accord entre les deux hommes politiques s’accordait autour de l’accord pour un gouvernement apaisé et efficace, on prédirait qu’effectivement le nouveau gouvernement qui devrait être replâtré et remanier faciliterait un adoucissement de la question sécuritaire et rendrait effectif les bases véritables pour l’organisation des élections.

rédactionanalyse@gmail.com

Spread the love

    Leave Your Comment

    Your email address will not be published.*

    Résoudre : *
    20 ⁄ 10 =