Spread the love
"/>
Header Ad

Categories

Most Viewed

Support PNH: Des « ils » qui gouvernent l’île entière

Lorsqu’ils avaient décidé de pousser le dos de Claude Joseph pour son comportement trop pro enquête, ils savaient qu’avec Ariel Henry, ils riaient de nous et de nos leaders vulnérables, assoiffés de pouvoir et d’argent faciles.
Malgré tout, ils avaient promis de l’aide pour combattre l’insécurité très sécuritaire imposée dans le pays. Ils ont accepté l’installation de Frantz Elbe et de Josué Pierre-Louis, SG du Palais National, malgré tout ce qu’on savait.

Pour le début du kidnapping de l’ère Ariel Henry, sans rime, sans rythme, Lalime de par son attitude de gouverneure de l’île, n’a pas su nous faire avaler l’histoire entourant la libération des 17 missionnaires par les 400 mawozos. Comme si rien n’était clair, ils ont accepté le maintien à la tête du Ministère de l’intérieur le nommé Litz Quitel malgré les doutes et les dénonciations dans le dossier de l’enlèvement du Pasteur Jean Ferrer Michel. Ils continuent à supporter aveuglément le gouvernement Henry, tout en leur faisant des promesses fallacieuses. De leur côté, ils acceptent sans détour d’être dirigés pour éviter de rentrer en chômage. Ils profitent du timing politique pro Yankees pour (re) faire une santé économique. Leurs principaux soucis et leurs principales préoccupations résument dans des voyages et dans l’acquisition des maisons dans les hauteurs. Ils sont devenus riches. Ils sont redevenus des sous-hommes et des laquais.
Pour le grand voisin, ils ont récidivé. Ils ont livré des véhicules permettant aux hauts gradés de la Police Nationale d’Haïti de côtoyer les femmes et les jeunes filles. Ils ont livré des véhicules pour augmenter la liste des nouveaux riches au sein du service de logistique de la PNH. Toutefois, ils savent comment aider. Ils savent comment lutter contre les adversaires et les ennemis d’une nation. Cependant, ils refusent de livrer des matériels adéquats permettant aux policiers de démanteler les gangs qui tuent et handicapent l’avenir de la jeunesse. Ils refusent de livrer des hélicoptères et des moyens technologiques pour augmenter la capacité de réponse de la PNH face aux grands banditisme. Ils refusent aussi de nous laisser choisir d’autres pays amis qui souhaitent nous accompagner dans la lutte sans merci que mènent les vrais policiers contre les gangs.

Face à ce grand complot, ils se sont entendus pour bestialiser tout un peuple. Ils sont en concertation nuit et jour pour rendre l’autre partie de l’île une zone invivable. Une zone rouge. Une zone effacée sur la carte du monde. Le moment sera venu et la population consciente devrait faire de ce coin de terre un haut lieu mystique et mythique.

Spread the love

    Leave Your Comment

    Your email address will not be published.*

    Résoudre : *
    14 − 1 =