RD/Diplomatie: En quête de service, nos compatriotes s’agenouillèrent au pied de St Augustin

Près de cinq mois après le périple du chancelier d’Haïti Dr Claude Joseph en République voisine, certaines retombées sont palpables, bien que nos compatriotes ne cessent de se prosterner au pied de St Augustin, en quête d’assistance, support et services auprès du représentant d’Haïti à Santo Domingo.

Si la visite du Ministre des Affaires Étrangères d’Haïti Dr Claude Joseph était médiatisée, il serait temps pour les diplomates haïtiens en territoire voisin d’anticiper et d’adopter un esprit d’ouverture, afin que les médias dominicains cessent de nous dicter et faisant monter la pression sur l’épineuse question d’identification de nos compatriotes.
Les deux tweets illustrent la question.

Smith Augustin devrait descendre de son piédestal, d’être à l’écoute des compatriotes sur les réseaux sociaux qui exigent que les diplomates haïtiens en République Dominicaine défendent les intérêts d’Haïti et non ceux des Dominicains.

 

Par ailleurs, avec la clôture de la semaine de la diaspora, s’il n’est pas complice de l’inaction de nos diplomates, la fondation ZILE via Edwing Paraison devrait se raisonner, nous fournissant un éventail d’explications sur l’inexistence des médias « diasporiques » en territoire voisin, qui pourraient faire la problématique de la migration un dossier prioritaire.

Du coup, l’Ambasadeur Augustin devrait cultiver la sagesse d’un diplomate, puisant dans ses connaissances historiques des rapports diplomatiques sur l’île entre Haïti et la République Dominicaine pour se faire comprendre par nos compatriotes haïtiens et faire comprendre Haïti par les dominicains. Il doit aussi miser sur le temps augustinien afin de profiter le temps politique qui lui reste pour matérialiser son intention de renforcer le service de documentation et la correction de ce qu’il qualifiait autrefois de graves erreurs du Programme d’identification et de documentation des immigrants haïtiens (Pidih). Ce que son collègue sociologue et ex ambassadeur Daniel supplice, considère comme un échec, depuis en juillet 2015.

L’ancien chargé de cours à l’Université de Laval ne devrait pas court-circuiter les relations humaines que tout diplomate devrait cultiver. Les complaintes et les reproches de plusieurs hauts cadres de l’Ambassade d’Haïti en RD et du Ministère des Affaires Étrangères à Port-au-Prince sur le caractère discriminant voire distant de l’actuel Ambassadeur avaient constitué un prétexte pour nous autres Analyse Média de le côtoyer via la méthode de sondage triangulaire. Les premières prises de contact avec l’Ambassadeur Augustin confirment bien ce comportement distant mais reflète, par ailleurs, l’une des caractéristiques de l’école dominicaine envers les haïtiens. La distanciation sociale, le sentiment de supériorité, le regard désintéressé et la perception de l’autre identifiés chez Smith Augustin doivent faire l’objet d’une recherche approfondie sur la formation inculquée par l’école dominicaine concernant les haïtiens.

On imagine qu’avec un comportement si discriminant toutes les difficultés qu’auraient avoir Smith Augustin en audition face à des Parlementaires en charge de la commission des Affaires Etrangères. Cette fois, Jocelerme Privert n’aurait-il pas devancé Smith Augustin pour propulser sa femme Ginette Michaud Privert toujours en lice pour ce poste d’Ambassadeur d’Haïti en République Dominicaine depuis des lustres ?

Intellectuel, expert en relations haitiano-dominicaines, le pays peut s’enorgueillir d’avoir une personnalité de la trempe de Smith Augustin qui devrait justifier la confiance placée en lui, à un moment ou, malgré le vide institutionnel, la diplomatie made in Claude Joseph tente de rajeunir et raffermir les relations bilatérales avec d’autres pays y compris la relation de bon voisinage avec les Dominicains.

redactionanalyse@gmail.com

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
22 + 10 =