Ô Noël ! Ô désespoir !

Pour la troisième année consécutive, l’administration Jovenel Moïse entend limiter les paquets de cadeaux et les dépenses onéreuses effectuées sous couvert de corruption par certains Ministres, Secrétaires d’Etat et Directeurs généraux, en complicité ou non avec les administrateurs et comptables de leurs institutions respectives à l’approche des fêtes de fin d’année.
Des dépenses qui, jadis, représentaient une aubaine pour certains cadres qui en profitent pour « raser la barbe du père Noël ».

Moment de partage, d’utopie, de fête et de réconciliation. Moment aussi très attendu par certains administrateurs, comptables, responsables de stock et de logistique de l’administration publique pour tenter de s’enrichir aux frais de la princesse.

Cela fait des années qu’une première dame avait jugé opportun de livrer des coupons de cadeaux à certaines catégories de la société. Sophia Martelly l’avait réalisé en faveur des étudiants de l’UEH. Bien qu’aucun rapport de dépenses n’a été produit mais… Père Noël était moins laid !

C’est comme si on faisait référence aux 40 millionnaires de la Banque Nationale de Crédit( BNC). Là encore, même le conseil d’administration de la BNC ne peut dire autant de ses millionnaires, même par erreur mais des millionnaires qui sont mis en pause.

Depuis des lustres, on assiste à un bras de fer de la loterie de l’Etat haïtienne avec les tenanciers de borlette. Lequel bras de fer se réalise par une campagne de communication agressive, au point que certains observateurs questionnent la pratique de culte de personnalité qu’opère la Directrice Générale, Margaret Fortune au sein de la loterie.
Quelles initiatives prises par la loterie pour la fête de Noël ?
Quelles sont les initiatives prises par la première dame, Martine Moïse, pour accompagner les plus faibles, les déshérités pour cette fête ?
La caisse d’assistance sociale ou des soldats visiblement s’est effacée. Le Ministère des affaires sociales abandonne ses responsabilités d’accompagnement social.
Le tableau de Noël est hideux, honteux et malsain !

En dépit du coronavirus et un gouvernement fraîchement installé en République voisine, au lieu de bras de fer  institutionnel et institutionnalisé,  la Loterie nationale dominicaine se félicite d’avoir vendu sur les 600 mille billets disponibles, 60% en moins de 25 jours. Au prix de 100 pesos, les dominicains tireront 138 prix au sort comprenant entre autres des appartements, des véhicules, de sous sur carte de débit…

Les récompenses en détail pour vous donner une idée de ce qu’est une loterie nationale et une moquerie. Indignez-vous !
À quand une Haïti sans les petites pratiques “Kokorat”?
1er. Prix: un appartement, un jeep 2020, 5 millions pesos ; des bons d’achat de 10 000 pesos par mois pendant un an et 10 000 pesos de carburant mensuel pendant un an.

2ème. Prix: un appartement; une camionnette à cabine double 2020; 2 millions pesos en espèces; des bons d’achat de 7 000 pesos par mois pendant un an et 7 000 pesos de carburant pendant un an.

3e. Prix: un appartement, un jeep, 1 million pesos ; des obligations d’achat de 5 000 pesos par mois pendant un an et 5 000 pesos de carburant pendant un an.

4ème. 5ème. et 6e. Prix: ils peuvent gagner un jeep, 30 motos; 30 réfrigérateurs, 18 prix de 100 000 pesos et 42 télévisions.

 

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 ⁄ 4 =