Les médias en ligne dans le collimateur de Réginald Boulos ?

Ce mercredi 24 mars 2021 lors d’une interview accordée à la radio Scoop Fm, Réginald Boulos a déclaré qu’il détenait la liste des « Machann mikwo » du pays.
Comme une horloge qui vient de s’arrêter, Boulos a mis à nu une bonne partie de vie de la plupart de nos « machann mikwo » connus de tous. Un Michel Joseph Martelly en costume de « sweet Micky » ou non ne saurait rater une pareille occasion de dévoiler leurs noms ou du moins 2 ou 3 noms.

Qui a dit que la politique était l’affaire des braves et des gens ayant du caractère?

Par ailleurs, ayant voulu critiquer la presse au micro de la presse, Boulos n’a pu dévoiler aucun nom. Par-là, certains pensent que Réginald Boulos a raté l’occasion d’être un homme politique du fait que ce dernier s’est fait rétracter aussi facilement devant ce qu’on pourrait considérer comme la montée de l’adrénaline du tonitruant Garry Pierre Paul Charles.

Hélas ! Réginald le résigné vient de faire rater le ballon d’or à Boulos.

Devant la pression psychologique de l’animateur vedette de l’émission, l’auditoire, en attente de ce grand moment de dénonciation ou de voir tomber le masque des journalistes qualifiés de « machann mikwo » semble vite compris que le ver semble être dans le fruit.

Comme un lâche, Boulos s’en prend aux médias en ligne. Celui qui était dans l’embarras de présenter le bilan  de l’incendie suivi du pillage de la Universal Motors a relaté un fait totalement paradoxal et anecdotique.

De plus, pour créer de la diversion, l’entrepreneur, l’homme de la troisième voie a choisi de contourner la question de « machann mikwo » aux « marchand plim» remarqués à visière levée au sein des médias en ligne.

24 heures après, il est étonnant de constater qu’aucun directoire d’association de médias en ligne connu à date dans le pays n’oserait dénoncer Réginald Boulos qui accuse, à tort, les médias en ligne d’engorger que des « mendiants » et des « machann plum ». A part Analyse Média, aucun autre média en ligne (voire ceux qui probablement fonctionnent sous payroll direct du MTV ou de Nissan via le grand patron régional de Nissan) n’oserait dénoncer Réginald Boulos.

« Dan pouri gen fòs sou bannann mi ». Ce proverbe illustre bien la courbe 90 degré prise par Boulos au micro de scoop fm. Un Boulos gêné, incapable de révéler les noms des “machann mikwo” qu’il considère comme des oligarques malsains. Cependant, ce même Reginald capitulé accuse délibérément les patrons de médias en ligne.

Est-ce une stratégie électorale de Réginald Boulos d’écarter toute forme de critique lancée contre lui dans les médias en ligne ou une façon politicienne de jeter du lest dans l’opinion publique aux médias en ligne, afin de limiter davantage leur poids dans l’arène médiatique.

MTV une fois arrivée au pouvoir aurait-il dans son programme politique un plan pour restreindre le développement des NTIC, comme le font certains responsables politiques en Afrique ? Le début de la campagne de l’homme d’affaires, Réginald Boulos, ancien supporter de Jovenel MOÏSE s’avère une préoccupation majeure pour la liberté des médias en ligne en Haïti ? Ses premières attaques jugées gratuites et infondées ressortent-elles d’une volonté anti média en ligne ?

Faudrait-il s’attendre au pire ? Attendons de voir !

 

La redaction

redactionanalyse@gmail.com

 

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 − 18 =