Spread the love
"/>
Header Ad

Categories

Most Viewed

Affaire André Michel: Asu Rooftop Lounge, un espace de non droit?

Une nouvelle de fait divers qui tend à remplacer les cris et les les péripéties d’une population. Cette dernière fait face passivement à l’insécurité et au complot visant son anéantissement.

Des prises de paroles en guise de solidarité de nos leaders effacés qui ne font que dénoncer. Comme le PM Ariel Henry qui met en place son programme de dénonciation, de présentation de sympathies et de gestes de solidarité à une population meurtrie.
Pour avoir fréquenté l’espace Asu Rooftop Lounge, la couleur de la peau à laquelle fait référence le tonitruant avocat et militant politique, Me André Michel, ne tient pas. Me André Michel doit éviter d’intensifier ce vieux débat sociétal. Un débat qui existe mais qui n’a plus sa place, s’agissant des conditions pour fréquenter ledit restaurant
Toutefois, ce qui parait vrai, à ASU, la couleur de vos billets pourrait vous faire changer de couleur et peut vous faire croire, temporairement , en transition de changement de classe sociale. N’est-ce pas vrai cher Directeur Général ? N’est-ce pas vrai Mesdames/Messieurs les Ministres, officiels et entrepreneurs de la classe des affaires amantes du « krèy ». N’est-ce pas vrai Honorable et ex parlementaire, Patrons de médias et d’entreprise en quête d’un KRÈY décent, offert par des jeunes de la classe moyenne Suzuki et Subaru?

Cependant, à entendre la description faite de l ‘ASU, on se demande ce qui distingue ASU des autres clubs et restaurants de Delmas et de Pétion-ville si ce ne sont pas les prix exorbitants. Une simple visite d’observation à ASU pourrait bien aider à vivre la réalité « kokorat » de la classe des affaires ainsi que le niveau de vie précaire de la classe moyenne en quête de loisir. Rien à envier de l’avenue Vénézuéla en République Dominicaine. Une zone chic qui peut bien aider à comprendre ce que VIP dans des discothèques et restaurants voulait dire.

Quand les gens acceptent de payer des prix exorbitants pour réserver une place près d’un jet d’eau et accepter de venir s’asseoir sur un oreiller. C’est cela que vous appeler espace huppé? Est-ce ce sacrifice que vous appelez VIP et réservé pour des gens de couleur ? Non ! On ne fait pas ça à un peuple !

Par ailleurs, Me André Michel a le droit de jouir de sa vie comme tout le monde. A l’instar de tous ceux qui font semblant d’être hors du pouvoir politique mais en jouissent des privilèges et dépensent les indus accumulés sur les prix du carburant, du Propane, des produits alimentaires et de matériaux de construction sur le dos du peuple. Ceux qui vivent sur le dos du trésor public et qui se sont spécialisés dans la surfacturation. Ceux, bénéficiaires de contrats léoniens, deviendront-ils les seuls grands clients d’ASU ? Réglons les questions politiques autrement!

Un pays privé de sécurité et d’autorité publique, on ne saurait demander l’apposition des scellés sur un espace privé qui, ne représente pas un danger pour des citoyens; encore plus exiger de la mairie de Pétion-Ville de se focaliser sur le droit de patente et la vérification de certains taxes à payer par ces espaces huppés dits privés qui fonctionnement aux dépends des symposiums, colloques, séminaires, conférences, sommet international et retraites gouvernementales.

Spread the love

    Leave Your Comment

    Your email address will not be published.*

    Résoudre : *
    17 × 18 =