350 ans de fondation de la ville du Cap-Haïtien: Érick Jean-Baptiste provoque la polémique

Alors que certains s’accentuent sur l’état de délabrements et la non réparation de l’une de nos portes d’entrées principales de la ville du Cap-Haïtien ( Barrière Bouteille), mis à part banderoles et affiches de tous horizons qui tentent à obstruer le ciel ensoleillé de la ville, une polémique s’éclate sur la page Facebook de Gregory Jadotte, peu après la publication par celui-ci des images qui prouvent les travaux d’identifications des différentes rues de la deuxième ville du pays.

Sur les photos, on peut constater, avec émoi, un changement drastique dans la classification de la ville. Si, jadis, durant la période  coloniale, les rues ont été identifiées en français (rue 15: Rue du Cimetière; Rue 8: rue du Hazard), avec l’occupation américaine de 1915, la nomenclature d’identification des rues du Cap s’est vite changée en chiffre et en lettre ( Rue 14 F; Rue 20 C), jusqu’à ce que le politicien Erick Jean Baptiste (originaire des Nippes) et le conseil intérimaire de la mairie du Cap, de concert avec une entreprise privée décident de tout chambarder.

Désormais, les capois doivent modifier leurs adresses. Au lieu de rues 3 et 4 F, ON DOIT DIRE RUES 3 ET 4, RUE F.

Quel motif électoral et/ou électoraliste caché derrière une décision pareille ? Quel intérêt immédiat poursuivi par Érick Jean Baptiste ? Quelle est la responsabilité des hautes autorités du pays dans ce changement drastique ? Que dit les historiens de la ville du Cap ? Pourquoi une décision a-t-elle été imposée ?

Si la décision a été prise pour asseoir une base électorale/électoraliste, cependant, elle risque de modifier la mentalité des capois et créer de vives polémiques dans le futur.

Dossier à suivre !!!

 

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 ⁄ 6 =