Soccer: la moitié des joueurs noirs victimes de racisme au Brésil

Près de la moitié des joueurs de soccer noirs évoluant au Brésil ont été victimes de racisme dans l’exercice de leur profession, selon un sondage publié mardi sur le site spécialisé Globoesporte.com.

AFP

Le sondage, effectué à partir d’informations recueillies de façon anonyme auprès de 163 joueurs noirs des quatre premières divisions du soccer brésilien, montre que 48,1% des personnes interrogées ont déjà souffert du racisme dans leur sport.

Pour 92,4% d’entre eux, l’épisode de racisme a eu lieu dans un stade, 6,3%, au sein des installations de leur club, et 1,3%, dans un hôtel.  

Mais 87,8% de ces joueurs affirment ne pas avoir dénoncé les faits de racisme dont ils ont été victimes.

En ce qui concerne les mesures à adopter pour combattre ce fléau, 39% des sondés considèrent qu’il faut punir les auteurs des actes de racisme, 27,7% préconisent la mise en place de campagnes éducatives, et 19,5% souhaiteraient que les clubs soient sanctionnés.   

Le Brésil, dont 54% de la population est noire ou métisse, est loin d’être épargné par les problèmes de racisme dans les stades, où les scandales se multiplient.

Dimanche, une vidéo a montré un supporter de l’Atlético Mineiro, à Belo Horizonte, s’en prendre à un stadier noir en criant: «Ne me touche pas, regarde ta couleur de peau!»

Les joueurs brésiliens sont également fréquemment victimes de racisme à l’étranger.

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 × 9 =