Où est Fritz William Michel ? Kote nèg sa vre ?

Éclaboussé dans un scandale de surfacturation dans un dossier médiatisé par le sénateur Latortue, les dernières nouvelles de Fritz William Michel nous ont été parvenues par Eddy Jackson Alexis lorsque des « militants » ont tenté en vain de lui déloger de sa supposée cachette, l’hôtel Karibe. Depuis lors, Fritz William Michel est considéré comme un Premier ministre se trouvant en résidence surveillée. Un Premier ministre d’hôtel et en cavale sans gouvernement, laissant le champ libre à un Jean Michel Lapin qui veut rentrer dans l’histoire de la Primature comme le plus conflictuel ou le moins conciliant de tous les temps.

Hélas !

Comment résume une journée de Fritz William Michel à Port-au-Prince ? Que fait-il ? Qu’est ce qu’il façonne ? Est-il toujours à la charge de l’Etat Haïtien ou subit-il aussi les mêmes péripéties administratives établies par Lapin contre des fonctionnaires publics ? Combien de temps reste-t-il à Fritz William Michel pour se libérer des griffes financières et économiques de Lapin ?

Si Jean Michel Lapin de part son statut de Premier ministre démissionnaire utilise encore et sans contrôle parlementaire les deniers de l’Etat pour faire semblant de faire fonctionner l’administration publique, Fritz William Michel peut encore compter sur ses privilèges et les avantages liés à son poste sans se soucier qu’un jour Jean Michel Lapin puisse décider autrement.

Fritz William Michel effacé ?

Pas de distribution de jouets même pour les enfants de son quartier avoisinant ! À moins qu’il résidait encore dans les hôtels ! Pas de messages traditionnels pour la fête de Noël et de partage de vœux de fin d’année et pour le nouvel an ! C’est un Fritz William Michel qui reste à la merci du gouvernement de Lapin, fonctionnant suivant l’humeur de ce dernier.
Le seul lieu visible que Fritz William Michel semble exercer son autorité de Premier ministre serait probablement lors des rencontres tenues dans les hôtels luxueux à Port-au-Prince avec bien sûr certains des parlementaires et grand manitou du secteur privé qui lui ont aidé financièrement à passer le cap de la chambre des Députés lors de la dernière séance « à la Bodeau ». Au moins, il a un ou des endroits où il peut se montrer chef de gouvernement.

À quand remonte la dernière rencontre tenue entre Jovenel et William Michel ?

Alors que Jean Michel Lapin donne l’air d’un bourreau empêtré, au sein de l’administration publique, à une politique de deux poids et deux mesures, en utilisant la savane offerte par nos « hommes et femmes d’État » pour, d’une part, procéder à des cessations de chèques et de coupures d’autres privilèges et avantages sociaux, d’autre part, utiliser les taxes de la population dans des dépenses futiles en voyages, en locations de voitures, et de subventions de fin d’année sont engagées pour des parlementaires et proches amis.
N’est-on pas en droit de demander combien coûte Fritz William Michel à l’Etat Haïtien ? Le cabinet de Fritz Wiiliam Michel existe-t-il encore ? Est-ce que Fritz William Michel existe ?

À la recherche d’un premier ministre de consensus, conciliant et de dimension politique plus élevée que Jean Michel LAPIN, Jovenel Moïse semble-t-il ne peut plus compter sur les restants de légitimités politiques dont Fritz William Michel jouit pour accoucher son slogan de fin de système « ti rès la pou pèp la ».

redactionanalyse@gmail.com

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
12 − 12 =