MUPANAH en danger ?

Par rapport à la crise qui sévit en Haïti, où les autorités gouvernementales et policières y compris l’international paraient dépassés et incapables d’aider à rétablir l’autorité de l’Etat. Sur les réseaux sociaux, dans l’opinion publique, les gens sont unanimes de reconnaître que le président Jovenel, malgré impopulaire, gagne du terrain dans le dossier d’électricité mais d’autres estiment, certes qu’il est en position d’attaque mais limité, affaibli. Il est en position « bout teren » !

« Bout teren » avec un premier ministre Lapin qui se contente de jouir ses privilèges…
« Bout teren » avec Fritz William Michel qui refuse de démissionner pensant qu’un miracle pourrait faire de lui Premier ministre, malgré tout…

MUPANHA constitue le seul lieu symbolique que Jovenel Moise puisse mettre ses pieds pour bénéficier les honneurs présidentiels de nos vaillantes forces armées.

Contraindre un président dans ses déplacements et ses mouvements qu’aux abords du MUPANHA est une situation qui peut fragiliser le symbolisme des dates historiques et du coup pourrait même porter atteinte aux locaux abritant le MUPANHA. Malheureusement, face à une opposition qui n’exclut rien et qui subit les conséquences d’une guerre d’usure, et, par souci de conservation de poste, aucun responsable de cette prestigieuse institution n’ose le dire au chef de l’Etat. Espérons toutefois, sans s’alarmer, qu’ils se mettent déjà au travail afin d’engager une conservation d’urgence de nos œuvres rares afin d’éviter le pire. Ce qui reste des compétences au ministère de la culture pourra bien aider !

Quelles mesures concrètes déjà prises par le CSPN pour prévenir toute éventuelle situation d’urgence ? Quel plan de sécurité défini par le responsable de POLITOUR en vue de limiter tout risque de sabotage des locaux de MUPANHA ?

Ne sachant comment MUPANHA célébrera les 1er et 2 Janvier à venir, en écoutant et en analysant la description de Lunie Joseph qui répond à la question de ses confrères à la Radio Zénith: « Alo Lunie, ki nouvèl ? », nous pouvons prédire que Jovenel Moïse déposera au MUPANHA ses gerbes de fleurs habituelles.

Des gerbes de fleurs que l’opposition souhaiterait sans doute être la toute dernière déposition symbolique de son quinquennat.

redactionanalyse@gmail.com

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
16 − 3 =