A quand le « vetting » des agents exécutif intérimaires ? 

On était surpris de voir l’agent intérimaire de Pétion-Ville qui assistait au match de football, opposant le Fica et le Don Bosco, en compagnie des hommes lourdement armés de fusils de guerres.

On était aussi sidéré de constater la caravane de Wilson Jeudy, devenue agent intérimaire, utilisant des matériels de la commune de Delmas pour ses activités électorales et électoralistes aux Gonaïves. En dépits d’une « gestion parcimonieuse » des deniers de la commune, certains observateurs parlent de collusions entre ses entreprises privées et les biens de la commune. Wilson Jeudy est à date le troisième candidat déclaré pour les présidentielles à venir.

On n’est pas du tout étonné des activités de la mairie de Port-au-Prince. Toutefois… nous constatons, non sans peine, une augmentation exponentielle des zones de non droits.

Avec l’arrestation et la libération de l’agent intérimaire de la commune Limonade, on devrait tous avoir une couronne d’épines pour aider la DCPJ à identifier tous les malfrats, spoliateurs, violeurs, corrompus fraîchement nommés et reconduits dans les différentes communes de façon illégitime, voire illégale. Pis est, ces agents intérimaires s’érigent en agents de police, officiers de la justice. Ils rançonnent, font des exactions et des abus d’autorités.

Sans aucune évaluation du Ministère de l’intérieur ni rapport favorable de leurs gestions antérieures par la cour des comptes, les ex maires devenus agents intérimaires ne pratiquent pas une gestion douteuse des ressources mises à leurs dispositions ?

En complicité ou non avec le Ministère de l’intérieur, aucun rapport des différentes sommes versées n’a été communiqué ou exigé.

Les agents intérimaires fraîchement nommés font des mairies leur business personnel. Ils révoquent ! Ils sanctionnent ! Ils perturbent les sommeils des jeunes filles avec des propositions indécentes et font de la malversation et la corruption leurs armes sexuelles de combats.

Que fait le Directeur du MICT, Amos Zephirin en ce sens ? Ne devrait-il pas y avoir une harmonie entre le Ministre Bernadel et le DG Zephirin pour approfondir les nombreux cas d’abus sexuels, de corruptions et de malversations enregistrés et identifiés dans les différentes mairies du pays ? Doit-on attendre l’intervention directe du président Jovenel Moïse pour que les responsables du Ministère de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales (MICT) se mettent au travail et justifient leur salaire reçu pour ne rien faire ?

La société exige vetting et transparence. Que la DCPJ et la cour des Comptes s’activent et assainissent les mairies du pays.

redactionanalyse@gmail.com

 

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
11 × 29 =