SOS pour le carrefour JANIL !

Baptisé carrefour Janil en mémoire du professeur Jean Anil Louis Juste. Faute d’un travail de mémoire, et sans respect pour le travail caricatural qui lie Janil à ses proches amis qui fréquentent l’angle de la Rue Capois et Lafleur Duchene, Janil risque de disparaître éternellement dans la mémoire collective haïtienne. 

La faute à qui?

La faute aux autorités académiques du Rectorat qui n’ont pas su dépasser leurs contradictions et ne font aucun suivi juridique du dossier d’assassinat du professeur dix(10) années après…
La faute incombe aux cadres du ministère de la culture, de l’ISPAN, trop attachés à leurs privilèges, aux médias trop attachés à la publicité, et aux cadres du ministère de l’éducation, trop préoccupés par l’organisation des examens d’Etat qui n’ont jamais pu aborder le vrai débat sur la mémoire collective.

Janil a contribué à la formation idéologique de plusieurs générations d’étudiantes. Son combat pour une autre université en Haïti et pour une UEH capable de répondre aux besoins de la société et apte à engager de vraies recherches lui ont, sans doute, coûté la vie.
Fer de lance de la réforme universitaire, Jean Anil Louis Juste leader académique de gauche n’a malheureusement pas eu la chance de concrétiser ses rêves.

La maison est en construction et les restes de Jean Anil Louis Juste risquerait de disparaître éternellement.

redactionanalyse@gmail.com

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 ⁄ 12 =